La belle histoire d'un grain de blé...


Autour des ancêtres de nos variétés de blé

 

Les blés actuellement cultivés et leurs ancêtres sont classés en 3 séries caractérisées d'après leur nombre de chromosomes, en principe un multiple de 7 pour le genre Triticum .

Un seul blé diploïde (14 chromosomes) est connu, le Triticum monococcum L. ou « engrain », parce qu'il ne porte qu'un seul grain par épillet, grain qui reste vêtu à la récolte. L'engrain, aussi appelé « petit épeautre » est encore cultivé en France (Haute Provence) et est utilisé notamment sous forme de bouillies, pâtes ou comme accompagnement de salades.

Les blés tétraploïdes (à 28 chromosomes) possèdent 2 grains par épillets, grains qui à la récolte sont soit nus, soit vêtus. Parmi ces blés, on trouve notamment le Triticum dicoccum SCHUEBL, à grains vêtus, le Triticum durum DESF, possédant un épi plus solide et des grains nus qui servent à préparer les semoules et les pâtes dures. Il existe toujours une sélection de variétés nouvelles pour ce type de blé dur et le Triticum turgidum L, appelé « blé poulard » ou « blé barbu », très peu cultivé.

 

Les blés hexaploïdes (à 42 chromosomes) sont à grains vêtus chez l'épeautre Triticum spelta L. et à grains nus chez le froment ( Triticum aestivum L.). En raison de sa rusticité, l'épeautre est surtout cultivé dans les régions de basse montagne notamment l'Ardenne Belge, la Bavière , la Suisse , les Apennins, les Asturies, le Massif central, Alors qu'en Belgique sa principale valorisation est l'alimentation du bétail, dans les autres contrées de production, l'épeautre est utilisé quasi-totalement pour l'alimentation humaine. Le froment ou blé tendre est aujourd'hui universellement cultivé et est utilisé pour la panification, la biscuiterie, l'amidonnerie, la brasserie, La création variétale en froment est importante et source chaque année de nouvelles variétés.

 

A ne pas confondre avec le froment ou le blé, le seigle, du genre Secale cereale L. caractérisé par une paille haute, des épis barbus, autrefois très cultivé dans les terres pauvres et utilisé en alimentation humaine ou animale. A partir de cette céréale, l'homme a réalisé des croisements avec du froment pour créer une nouvelle céréale : le « triticale ».

40 ans de création variétale

Au cours des quarante dernières années, le niveau du rendement du froment a connu en Belgique une progression importante. Cette progression est le fruit des progrès réalisés à la fois dans le domaine de l'amélioration génétique et dans la recherche de techniques culturales performantes qui prennent elles-mêmes en compte les possibilités offertes par les nouvelles variétés. Les travaux d'amélioration ont débouché sur la mise à disposition des agriculteurs d'un grand nombre de variétés plus productives, disposant d'une meilleure régularité de rendement et d'une meilleure valeur technologique.

Au niveau de la production, on estime que la création variétale contribue pour la moitié à l'accroissement des rendements. Le progrès génétique a permis à lui seul un gain moyen de production de +/- 70 kg par hectare et par an, ce qui représente pour la période considérée une hausse approchant les 3000 kilos de grain par hectare !

Les caractéristiques variétales ont évolué dans le sens non seulement d'un accroissement des rendements mais aussi d'une meilleure régularité de production grâce à l'amélioration des résistances à l'hiver, à la verse et aux maladies. La diminution de la hauteur des pailles entraînant un meilleur rapport « poids de grains récoltés/matière sèche totale produite » s'est accompagnée d'une meilleure résistance à la verse, accident climatique responsable de chutes de rendement parfois très importantes et de la mauvaise qualité des grains récoltés.

Contrairement à des idées préconçues, les variétés actuelles ne sont pas plus sensibles que les variétés antérieures. La recherche des variétés résistantes reste une des préoccupations majeures des sélectionneurs. Des essais ont d'ailleurs montré que des variétés anciennes étaient dans les conditions actuelles de culture les premières à être touchées par les maladies.

Enfin, tout au long de cette période, l'aspect qualitatif de la production n'a jamais été mis à l'écart par la sélection variétale avec comme conséquence une meilleure valeur boulangère observée chez les nouvelles variétés de froment de qualité.

Luc Couvreur 

CRA-W ; Département Productions végétales.


About Us | Site Map | Mentions légales | Contact Us | ©2007 Livre Blanc