Professeur ordinaire20__160x160_eric

e.haubruge@ulg.ac.be

Tel   : +32 81/62.22.87

Fax : + 32 81/62.23.12

 

Recherches

Le projet

Compte tenu de l’impact croissant des activités humaines sur l’environnement, il faut considérer la gestion, la valorisation et la conservation de la Biodiversité comme des conditions inhérentes du développement durable. La Biodiversité, telle que je la considère dans le présent projet, représente « la diversité des formes, des fonctions et des adaptations du vivant, à tous les niveaux d’organisation, depuis l’échelle moléculaire jusqu’à celle des écosystèmes ».

Mon projet d’activités de recherche présente deux niveaux d’organisation: les espèces d’une part, les systèmes « multispécifiques » d’autre part.

De nombreuses espèces, tant utiles que nuisibles à l’homme, font l’objet de travaux dont les méthodes relèvent de la biologie des organismes (génétique et biologie moléculaire, physiologie, éthologie). Ces études concernent la structure, la diversité du génome et des fonctions physiologiques, et enfin la diversité des caractères phénotypiques et des comportements tels qu’ils résultent des interactions entre le génome, les expressions physiologiques et l’environnement.

La notion de systèmes « multispécifiques », utilisée dans le cadre de mon projet, englobe toutes les associations d’espèces vivantes (hôtes-prédateurs, prédateurs-proies, symbiotes, communautés, peuplements, écosystèmes) considérées dans un environnement défini (les eaux de surface, les sols, les agro-écosystèmes et la forêt). Les systèmes multispécifiques évoluent dans le temps en fonction des contraintes externes (abiotiques, biotiques et anthropiques), mais aussi en fonction des interactions entre espèces dont le génome est lui-même susceptible d’évoluer.

C’est dans ce contexte que s’inscrit mon projet de recherche

Objectifs du projet

Trois objectifs majeurs sont identifiés et développés:

 

1.       la gestion durable des systèmes multispécifiques en s’appuyant sur une meilleure connaissance du rôle fonctionnel et adaptatif de la Biodiversité;

2.       la gestion patrimoniale du vivant, fondée sur la valorisation des ressources biologiques locales et adaptées au milieu avec une attention toute particulière pour les pays en développement;

3.       la gestion spécifique de la Biodiversité, basée sur sa surveillance et sa conservation dans le cadre de systèmes « multispécifiques » durables.

Approche thématique du projet

En fonction d’une part, des acquis de l’Unité de Zoologie générale et appliquée dans le domaine de l’Entomologie et d’autre part, de mon expérience professionnelle, je privilégie le développement de recherches dans le domaine de la Protection des Cultures (Protection des denrées entreposées et Lutte biologique). Le domaine de l’Eau ne doit pas pour autant être écarté ; je continue mes travaux dans le domaine de l’Ecotoxicologie aquatique.

A l’Unité de Zoologie générale et appliquée, tant dans l’enseignement que dans les recherches à entreprendre, ces trois thématiques de recherche (Lutte biologique et Adaptation aux stress de l’Environnement) sont donc prises en considération pour atteindre les objectifs précités.

Quelle que soit la thématique proposée, l’Entomologie moléculaire, l’Ecologie chimique et le Comportementsont mes priorités pour comprendre les mécanismes d’adaptation des insectes à leur environnement. Cette approche sera, avant tout, fondamentale et permettra d’appréhender le rôle fonctionnel et adaptatif de la Biodiversité.

Les résultats des recherches que j’ai initiées pourront déboucher sur des produits ou des services « valorisables » sous forme, notamment, de brevets ou de services à la communauté :

–          mise au point de bio-insecticides,

–          outils de diagnostics pour la surveillance de l’environnement,

–          conception de stratégies de lutte.

 

Publications


 

Communications scientifiques