Sécurisation des mécanismes de subsistance des populations rurales du Mayombe. Problématique de reconversion d’une économie locale

Projet finalisé

Pays : République démocratique du Congo [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - ]

Rubrique : Coopération internationale

N’Toto M’Vubu, Alphonse Roger (2009). Sécurisation des mécanismes de subsistance des populations rurales du Mayombe. Problématique de reconversion d’une économie locale (Thèse de doctorat), Gembloux, Belgique, Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques, 216 pages, 70 tableaux, 53 figures et 4 cartes.

Résumé :

Avant l’accession de la République Démocratique du Congo à l’indépendance, la région du Mayombe, actuel district du Bas-Fleuve, avait une économie prospère basée essentiellement sur l’exploitation forestière et l’agriculture de plantation. Situé à l’extrême ouest de la RDC, le Mayombe a bénéficié des avantages géographiques ayant favorisé l’implantation d’un nombre important d’entreprises agricoles coloniales au point qu’il fut la première région exportatrice des principaux produits agricoles commercialisés par la RDC à l’époque.  Cependant, le développement économique du Mayombe s’étant accompagné d’une sédentarisation de la main-d'œuvre agricole et de la colonisation du patrimoine foncier avec les plantations, les salaires et les autres avantages sociaux en nature ou en espèces payés par les entreprises agricoles constituaient l’essentiel des moyens de subsistance pour les populations locales au point d’occulter des problèmes évidents de la surexploitation du patrimoine foncier de suite d’une concentration des populations autour des centres de production agricole.  Après l’indépendance, la défaillance des institutions de développement du monde rural et les différentes politiques macroéconomiques ou sectorielles menées par les gouvernements n’ayant pas permis un environnement favorable à l’investissement privé, l’économie du Mayombe a connu une vague de désinvestissements. Le retrait des investisseurs étrangers, principaux créateurs d’emplois dans cette région, a réduit sensiblement les moyens de subsistance des populations locales, dorénavant tournées vers une agriculture de subsistance et aggraver la problématique de la pression démographique sur les terres cultivables.  La présente étude aborde la problématique de sécurisation des mécanismes de subsistance des populations rurales par une approche basée sur l’analyse des capitaux, moyens de subsistance des ménages de quatre secteurs répartis sur les trois territoires administratifs constituant l’espace géographique et ethnographique du Mayombe et l’analyse de la durabilité des systèmes agricoles pratiqués pour la subsistance des ménages ruraux dans deux secteurs ruraux du Nord Mayombe différenciés principalement par leur histoire agricole. De ce fait, la première partie se focalise sur une analyse documentaire explicitant les principaux concepts clés, les différentes approches méthodologiques utilisées pour appréhender les réalités économiques dans le monde rural, le contexte et le milieu de l’étude. Cette partie met en évidence la nécessité de combiner l’analyse des capitaux et moyens de subsistance des ménages ruraux par une analyse de la dynamique des systèmes agricoles pour mieux cerner la problématique de sécurisation des moyens de subsistance dans une économie principalement agricole. En outre, elle décrit le contexte de subsistance des ménages ruraux par une analyse historique de l’économie nationale et locale.  La deuxième partie de cette étude, essentiellement empirique, se focalise sur l’évaluation des capitaux, des moyens de subsistance et l’analyse de la durabilité des systèmes agricoles dans deux secteurs du Nord Mayombe différenciés par leur histoire agricole. Cette partie a permis de catégoriser les ménages ruraux selon leurs dotations en capital humain et en capital foncier comme bases d’une typologie des groupes de richesse dans les ménages ruraux du Mayombe. Elle a en outre permis de comprendre les stratégies paysannes pour l’assurance de leurs moyens de subsistance en diversifiant aussi bien leurs activités qu’en s’adaptant aux conditions du marché et l’environnement institutionnel dans lequel ils évoluent.  Fort des évidences décelées, la troisième et dernière partie de l’étude dégage les perspectives pour un développement économique du Mayombe dont les principaux piliers s’avèrent l’intensification, les innovations et la professionnalisation d’une agriculture dans un environnement régional intégré.

< Retour aux projets de l'unité