Relations cultures vivrières-cultures de rente et dynamiques agraires au Burundi : une étude de cas à partir de trois régions agro-écologiques (Buyenzi, Mugamba-sud et Imbo-sud)

Projet finalisé

Pays : Burundi [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2005]

Rubrique : Coopération internationale

Ndayishimiyé, Prudence (2005). Thèse de doctorat. Gembloux, Belgique, Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques.

174 pages, 29 tableaux, 36 figures, 4 photos et 11 annexes.

Résumé : Au Burundi, l'agriculture est et demeure la principale activité économique qui occupe plus de 90% de la population active et contribue pour plus de la moitié du PIB. Les politiques agricoles menées depuis les années 50 ont imprimé sur le paysage agraire burundais des relations dichotomiques entre les cultures vivrières et les cultures de rente. La présente dissertation doctorale est consacrée à l'analyse de ces relations dans les exploitations agricoles des trois régions agro-écologiques suivantes : le Buyenzi, le Mugamba-sud et l'Imbo-sud. L'introduction générale présente le cadre général, la problèmatique de recherche et les hypothèses de travail ainsi qu'une approche méthodologique. Une brève description des zones d'études est présentée dans un chapitre préliminaire. La première partie du travail porte sur les dynamiques agraires et de développement économique du Burundi. Outre la revue bibliographique, cette partie analyse la contribution de l'agriculture au développement économique du Burundi. Il faut noter ici que malgré l'importance des cultures vivrières dans l'économie nationale, les politiques agricoles ont toujours favorisé les cultures de rente souvent organisées sous forme de filières. La seconde partie traite des relations entre les cultures vivrières et les cultures de rente ainsi que l'adaptation locale aux politiques agricoles. Malgré la contribution des cultures de rente à l'ouverture du monde rural aux échanges, on remarque des dynamiques agraires contrastées dans les trois zones d'étude. Dans le Buyenzi, le déclin de la caféiculture oblige les producteurs à se replier vers d'autres activités génératrices de revenus. Par contre, dans la région théicole du Mugamba-sud, l'introduction du thé a permis un éveil agricole de cette région jadis considérée comme une zone exclusivement pastorale. De plus, la forte demande de fourrages et de produits ligneux en milieu urbain a permis une valorisation foncière et une amélioration des revenus des ménages du Mugamba-sud. Dans la région de l'Imbo-sud, la délocalisation des cultures vivrières à la périphérie suite à l'aménagement de la nouvelle palmeraie en blocs industriels, a suscité un redéploiement original des producteurs qui se sont investis dans l'industrie artisanale de l'huile de palme. L'analyse comparative des systèmes de production des zones d'étude montre un niveau de revenu plus élevé pour les producteurs de l'Imbo-sud. Dans le Mugamba-sud, l'introduction de la théiculture, la proximité du marché urbain et la scolarisation intensive présentent des effets bénéfiques sur le développement agricole. Les producteurs du Buyenzi affichent quant à eux une ferme volonté de diversification des opportunités de revenus pour se prémunir de la chute des revenus du café et de la forte pression démographique sur les terres. Même si les politiques agricoles impriment des relations concurrentielles entre cultures vivrières et cultures de rente, celles-ci nous semblent plutôt complémentaires au sein des exploitations familiales. Les adaptations locales aux politiques agricoles dans les trois zones d'étude, qui résultent de la confrontation de ces dernières aux contraintes de leur milieu, constituent des avantages comparatifs qui devraient être pris en compte dans toute politique agricole. Enfin, le renforcement des organisations de producteurs, l'amélioration de la politique des prix pour les cultures de rente et la mise en place d'un système de microfinance rurale adapté aux besoins des activités économiques du milieu pourraient garantir une relance économique du milieu rural au Burundi.

< Retour aux projets de l'unité