L’Axe « Gestion des Ressources forestières », au sein de la CARE “Forest Is Life” du TERRA Research and Teaching Centre , est une des chevilles ouvrière du Master bioingénieur « Gestion des forêts et des espaces naturels » (120 crédits / 2 ans).

La gestion multifonctionnelle des forêts et des espaces naturels

Le bioingénieur Gestion des Forêts et des Espaces naturels dispose des compétences nécessaires (analyse, modélisation, méthodes de gestion) pour contribuer à une gestion durable et multifonctionnelle des écosystèmes forestiers et des espaces naturels, que ce soit en milieu tempéré ou tropical. Il est formé pour répondre aux grands enjeux planétaires comme la déforestation, l’érosion de la biodiversité, les changements climatiques, etc. Il contribue ainsi à mettre en valeur, au bénéfice de tous et, en particulier, des populations locales, les biens et services que fournissent les écosystèmes.

Programme détaillé des cours de la 1ère et 2ème année de Master bioingénieur: gestion des forêts et des espaces naturels
Les compétences

La formation proposée dans ce master repose sur de multiples activités de terrain.

Elle permet à l’étudiant d’acquérir des compétences dans les matières suivantes :

  • Évaluation et monitoring des ressources naturelles ;
  • Techniques de modélisation et de planification ;
  • Économie et droit environnemental et forestier ;
  • Écologie appliquée à la conservation de la biodiversité (faune, flore, écosystèmes terrestres et aquatiques) ;
  • Gestion intégrée des paysages et espaces naturels ;
  • Sylviculture et aménagement multifonctionnel des forêts ;
  • Gestion participative et foresterie sociale ;
  • Valorisation du matériau bois (construction, énergies renouvelables).

Plusieurs possibilités sont offertes aux étudiants pour personnaliser leur cursus :

  • Un choix diversifié de modules spécialisés : restauration des paysages et de la biodiversité, gestion de la faune, valorisation du bois, sylviculture appliquée,
  • foresterie tropicale, gestion des milieux aquatiques, santé des forêts, gestion du territoire et incidences environnementales ;
  • Un stage d’immersion dans le monde professionnel ;
  • Un travail de fin d’études effectué dans un laboratoire de recherche, au contact d’une entreprise ou au sein d’un projet dans un pays en développement ;
  • Un accès aux programmes de mobilité internationale.
Le Travail de Fin d’Études

Le point d’orgue de la formation conduit l’étudiant candidat bioingénieur à réaliser un travail personnel conséquent. Par la réalisation d’un travail de fin d’études, l’étudiant doit montrer son aptitude à se servir de l’acquis constitué tout au long de son parcours dans le cadre d’une recherche personnelle et rigoureuse portant sur un sujet limité. L’étudiant y fera preuve de sens critique et d’esprit de synthèse. Plus précisément, le travail de fin d’études démontrera la capacité de l’étudiant à structurer sa pensée, à soutenir une position, à rationaliser sa pratique, et à communiquer de façon argumentée les fruits de sa démarche.

Avant toute chose, l’étudiant devra choisir un sujet qui lui tient à cœur. Pour l’aiguiller, les corps Enseignement et Recherche de l’Axe GRF s’unissent pour proposer chaque année une liste actualisée de sujets. La liste des propositions n’est cependant pas exhaustive et il est offert à l’étudiant le loisir de l’enrichir ou de la modifier selon ses affinités. Toute initiative personnelle est donc possible, elle sera cependant étudiée avant d’être acceptée.

Les propositions de travaux de fin d’études (accès restreint intranet)

Les emplois

Dans le monde entier, les employeurs apprécient ces bioingénieurs pour leur vision à long terme et leur capacité d’analyse de problèmes complexes, intégrant les dimensions écologiques, économiques et sociales.

Les bioingénieurs Gestion des Forêts et des Espaces naturels occupent des postes à responsabilités en relation avec la gestion des forêts, la conservation de la nature, le développement, l’enseignement, la recherche scientifique et le monde industriel, tels que :

  • Gestion de patrimoines forestiers privés ou publics, en Belgique ou à l’étranger ;
  • Gestion et restauration des habitats naturels et de l’espace rural ;
  • Gestion de la flore et de la faune sauvage ;
  • Conseil en environnement ;
  • Conception et évaluation de projets, études d’incidence dans des bureaux d’études ;
  • Approvisionnement des industries du bois ;
  • Gestion des cours d’eau (contrats de rivière) ;
  • Actions de développement via des ONG environnementales, des organisations nationales (CTB) ou internationales (FAO, Banque mondiale, etc.) ;
  • Enseignement supérieur (bachelier, master) et secondaire technique et général ;
  • Recherche scientifique ;
  • Vulgarisation et formation.

Témoignages

Formation continuée

Initiation à la cartographie informatisée à l’aide du logiciel QGIS et d’un récepteur GPS

illu_QGIS

Les Systèmes d’Information Géographiques (SIG) occupent une place de plus en plus importante dans la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. Dans ce contexte, l’apparition récente de logiciels dit « open source » ou libre tel que QGIS représente une opportunité considérable. Consciente des atouts de tels outils, l’Axe GRF a mis en place différents modules d’initiation à la cartographie informatisée à l’aide du logiciel QGIS à destination d’utilisateurs débutants.

Depuis 2014, notre formation est reconnue par le Conseil Fédéral comme formation permanente pour les géomètres-experts.
Vous trouverez plus d’informations concernant la formation continue des géomètres-experts via ce lien : http://economie.fgov.be/fr/entreprises/vie_entreprise/Creer/Conditions/Professions_liberales/geometres_experts/

En fonction de la demande, une formation pourrait être organisée prochainement.

Voici quelques informations sur une précédente formation continue
Voir la présentation de QGIS (PDF)
Voir la présentation de la formation (PDF)

Contactez  Marie Fombona (secrétariat) pour plus d’info.

Actualité et publications récentes