Vous aimez? Partagez sur
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Les ambroisies, et en particulier l’ambroisie annuelle (Ambrosia artemisiifolia L .), sont des plantes particulièrement dommageables : d’une part, leur pollen est très allergisant et peut conduire à diverses réactions dermiques et respiratoires chez les humains (rhinites, asthme, conjonctivite, urticaire, etc.) et, d’autre part,  ce sont des adventices problématiques des cultures. Originaire d’Amérique du nord, l’ambroisie annuelle est présente en Europe depuis le 19ème siècle. Elle a progressivement envahi diverses régions, jusqu’à devenir très problématique, comme dans la vallée du Rhône en France ou dans la plaine de Pannonie en Hongrie. Dans ces régions, les coûts directs et indirects se chiffrent en millions d’euros…

Ambroisie FR industriel
L’ambroisie (Source Reflexion ULiège)

En Wallonie, on a longtemps pensé que l’espèce ne pouvait pas s’installer du fait d’une saison estivale trop courte et d’un climat globalement trop froid. Aujourd’hui, les recherches scientifiques et les observations de terrain imposent de reconsidérer la question : l’espèce semble bien en nette progression vers le nord, y compris chez nous !

L’Observatoire wallon des ambroisies est une structure financée par le SPW environnement et animée par l’équipe Biodiversité et Paysage, de Gembloux Agro-Bio Tech – Université de Liège. Ses missions sont d’informer sur les risques posés par les ambroisies, de caractériser la distribution de ces espèces en  Wallonie, et d’initier une stratégie cohérente de gestion. Pour ce faire, un grand programme de science participative, utilisant l’application gratuite iNaturalist, sera très prochainement lancé. Vous pouvez dès aujourd’hui participer au recensement via 3 canaux:

A vos smartphones !

Vous aimez? Partagez sur
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin