Lutte biologique

Le laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine travaille depuis plus de 25 ans à la recherche et au développement de Biopesticides. Les recherches précédentes ont permis d’identifier et de formuler une levure antagoniste vis-à-vis de P. expansum et B. cinerea en post-récolte sur pommes. Le biopesticide basée sur cette levure est aujourd’hui autorisé à la vente en Europe (Annexe 1) et aux USA (EPA). Le laboratoire travaille également sur des méthodes de lutte alternatives basées sur les huiles essentielles et le système Lactoperoxydase dans un contexte de lutte biologique contre les maladies des grandes cultures européennes. Enfin, le laboratoire mène également des recherches sur les éliciteurs de défense en cultures céréalières.

Plusieurs projets sont en cours:

Projet Lactoperoxydases

LP-A projectLe Laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine étudie depuis maintenant plusieurs années les potentialités d’utilisation de la lactoperoxydase (enzyme isolée du lait) comme molécule de lutte biologique contre des maladies importantes des grandes cultures. Cette molécule naturelle ne génère a priori pas de phénomènes de résistance, ce qui présente un intérêt particulier dans la mise en place de nouvelles stratégies de lutte, durables et respectueuses de l’environnement, contre les agents phytopathogènes des grandes cultures.

Responsable de projet: Françoise BafortListe des publications

Retour

Projet Huiles Essentielles

huile essentielleCe projet s’inscrit dans une collaboration avec Pranarôm international. Une centaine d’huiles essentielles ont été criblée in vitro dans notre laboratoire afin d’identifier les composés les plus efficaces vis-à-vis d’une vingtaine de pathogènes des grandes cultures européennes. Les candidats retenus ont ensuite et testés en conditions contrôlées (phytotoxicité et efficacité) et les traitements retenus sont en cours de formulation au sein de notre laboratoire en vue d’essais en champs. Les produits phytosanitaires obtenus passeront ensuite par les différentes phases d’homologation afin de pouvoir entrer sur le marché phytosanitaire européen.

Responsable du projet: Olivier ParisiListe des publications

Retour

Projet FIELD (Finding Interesting Elicitor LipiDs)

    fieldCe projet vise à améliorer notre compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans la perception par les cellules végétales d’éliciteurs lipidiques d’origine biologique non reconnus par un récepteur protéique, mais qui pourraient être perçues par une interaction avec les membranes plasmiques de la plante. Une approche multidisciplinaire, basée sur la chimie, la bio-physique, la bio-chimie et la phytopathologie conduira à une meilleure utilisation de ces composés comme produits phytosanitaires.

Responsable du projet: Damien Polo LozanoListe des publications

Retour

Projet Stimulateurs de défenses des plantes

septo1Le projet SDN (Stimulateurs de défenses des plantes) repose sur le développement d’un nouvel outil de biocontrôle du blé à partir d’agents dits « éliciteurs », dans le but de protéger cette plante céréalière majeure contre la septoriose. L’avantage phare des éliciteurs repose sur l’induction des mécanismes de défenses des plantes à l’encontre d’un large spectre d’agresseurs (bactérie, champignons, virus, etc). Nos recherches visent à la mise au point d’une formulation efficace d’éliciteurs pour le cas particulier du blé, dans l’optique d’une application future aux champs et d’une protection intégrée des cultures. Ce projet est réalisé avec le soutien de CARE AgricultureIsLife, Université de Liège.

Responsable du projet: Géraldine LeMire

Retour

Diagnostic et contrôle des agents pathogènes du riz et de la pomme de terre à Madagascar

leaLe but du projet est de trouver une méthode alternative contre les pathogènes de riz et de pomme de terre diagnostiqués à Madagascar. Face aux problèmes environnementaux et à la résistance des maladies, l’utilisation des produits phytopharmaceutiques a été diminuée d’où la nécessité de développer des méthodes alternatives. Comme le pays possède une diversité de plantes aromatiques, nous avons choisi dans ce projet de tester l’efficacité des huiles essentielles des plantes malgaches sur les pathogènes diagnostiqués sur le riz et de la pomme de terre à Madagascar.

Responsable du projet: M. Haissam Jijakli

Retour