Interactions plantes-microorganismes

La connaissance d’un pathogène nécessite souvent l’étude de son environnement et des interactions qui en découlent.

Le Laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine développe des recherches intégrant plusieurs disciplines complémentaires (chimie, écologie,entomologie,…)

Les informations qui en découlent sont indispensables à la mise en place de stratégies de lutte durables et efficaces.

Plusieurs projets sont en cours:

 Étude de la communauté symbiotique du puceron du bananier

PentaloniaTous les pucerons vivent en symbiose avec des bactéries qui leur fournissent des éléments nutritifs essentiels absents de leur alimentation.  Le puceron noir du bananier (Pentalonia nigronervosa) est connu pour être le vecteur du virus des sommets touffus du bananiers, reconnu pour être l’un des virus les plus dommageables pour la production bananière. Cependant, peu d’études se sont intéressées à cet insecte et en particulier à ses symbiontes. L’objectif de cet étude est la caractérisation de la diversité et du rôle des bactéries symbiotiques du puceron du bananier, via des techniques diverses: élimination et injection de symbiontes,  métagénomique et protéomique.

Responsable de projet: Caroline De ClerckListe des publications

Retour
Projet Rhizovol II

rhizovolCe projet vise l’identification et la quantification des composés organiques volatiles racinaires de l’orge en présence de divers pathogènes: deux champignons (Fusarium culmorum et Cochliobolus sativus) et le virus de la jaunisse nanisante de l’orge (Barley yellow dwarf virus). Par la suite, les effets attractifs ou répulsifs des COV racinaires de l’orge identifiés sur ces agents pathogènes ou leur vecteur, l’effet des COV sur l’évolution des maladies, ainsi que l’effet des COV produits par les agents pathogènes sur la croissance de l’orge ont été évalués. L’objectif final de ce projet est d’approfondir les connaissances sur les interactions par voie de COV dans la rhizosphère et de mettre au point de nouvelles méthodes de contrôle biologique adaptées aux systèmes de lutte intégrée.

Responsable de projet: Amine KaddesListe des publications

Retour
Étude des composés volatiles émis par le bananier

cuves vocs bananiersDe récentes études ont montré l’importance des composés volatiles émis par les plantes, et leurs effets sur les pathogènes et insectes ravageurs. Cependant, malgré l’importance de la banane dans le monde,  aucune étude n’existe à ce jour concernant les composés organique volatiles émis par les plants de bananiers. Ce projet vise donc à caractériser les molécules émises par différents cultivars de bananiers sains, et à comparer les profils obtenus à ceux de plants infectés par les pathogènes les plus importants attaquant cette culture.

Responsable du projet: Sébastien MassartListe des publications

Retour
Projet VocAction

Suite à la mise en évidence préalable de l’effet inhibiteur du bouquet de composés organiques volatils (COV) naturellement émis par les plantes soumises à une attaque fongique, il a été décidé de tester l’effet de ces COV purs sur deux champignons pathogènes de l’orge : Fusarium culmorum (responsable de la pourriture racinaire et de la fusariose des épis) et Cochliobolus sativus (responsable de la pourriture racinaire). Ainsi, il a été montré que certains des composés testés, et en particulier deux esters naturels inhibaient fortement la croissance des pathogènes. L’objectif principal de ce projet est donc de caractériser les modes d’actions de ces deux composés tant au niveau des pathogènes qu’au niveau de la plante par une caractérisation moléculaire (par le biais de techniques à haut débit) et chimique (par analyse des molécules produites) des mécanismes activés.

Responsable du projet: Haissam Jijakli Liste des publications

Retour

Étude du microbiome des pommes

Image-projet-DarioCe projet vise à utiliser les technologies de séquençage haut-débit en vue de caractériser le microbiome présent à la surface des pommes au moment de la récolte et lors de leur conservation. Ce projet est mené en collaboration avec PCFruit de Gorsem (Saint-Trond) et la Fundazione Edmund Mach (Italie).

Responsable du projet: Sébastien MassartListe des publications

Retour