Diagnostic et surveillance

La détection et l’identification des agents pathogènes à l’origine des symptômes observés est un élément essentiel dans la lutte contre les maladies des plantes.  Depuis plus de 30 ans, le laboratoire développe et valide des méthodes de diagnostic des agents phytopathogènes.  Ces méthodes sont appliquées dans la certification phytosanitaire, dans l’étude des populations des agents pathogènes et dans le suivi des maladies émergentes. Nous sommes actifs dans plusieurs projets:

Contact: Sébastien Massart Liste des publications

Centre officiel d’indexage et d’assainissement des bananiers (VISC)

VISC-photoLa collection internationale de bananiers, mise en place par Bioversity International a pour principal objectif le maintien de la biodiversité des Musa et représente le centre d’un réseau mondial d’échange de matériel entre tous les pays producteurs de bananiers.

Les plants de bananier contenus dans cette collection doivent donc être certifiés exempt de tout pathogène, en particulier de tout virus. Le laboratoire est le centre officiel pour l’indexage et l’assainissement des virus (Virus Indexing and Sanitation Center). Les analyses sont réalisées sur les accessions au sein du laboratoire. Si l’accession est certifiée indemne de virus par le laboratoire, elle peut être intégrée à la collection internationale de bananier, augmentant ainsi la diversité génétique de la collection. Si l’accession est contaminée, le laboratoire réalise leur assainissement: les virus présents sont éliminés par la combinaison d’une culture de méristème avec de la thermothérapie ou de la chimiothérapie. Les plantes ainsi assainies peuvent ensuite rejoindre à leur tour la collection.

Pour plus d’information sur les activités du VISC, cliquer ICI

Retour

Coordination de l’Action COST DIVAS (Deep Investigation of Virus Associated Sequences) – FA 1407

COST-Action-FA1407L’Action COST DIVAS FA1407 a pour objectif de coordonner le développement des techniques de séquençage haut-débit pour l’étude et le diagnostic des maladies virales des plantes cultivées. Le changement climatique, l’intensification des échanges commerciaux et l’importance grandissante de la multiplication végétative dans la production végétale augmentent fortement le risque de dissémination des maladies virales.

Le développement exponentiel des technologies de séquençage haut débit et leur démocratisation modifie d’ores et déjà la manière de détecter, de caractériser, de cataloguer et de considérer les viroses dans le domaine végétal. Son adoption pour le diagnostic de routine n’est qu’une question de temps mais nécessite un effort concerté au niveau européen pour surmonter les difficultés techniques, scientifiques, réglementaires et socio-économiques.

Retour

Virus du blé et des céréales

septo1La culture du blé et plus largement des céréales est menacée par de nombreux virus. Malgré les progrès scientifiques, l’agent causal de plusieurs maladies des céréales n’est pas encore connu. Il n’est donc pas possible d’étudier cet agent ni de déterminer les méthodes de lutte les plus adéquates. Un projet mené en collaboration avec la Chinese Academy of Agricultural Sciences vise à déterminer l’étiologie de maladies observées sur céréales dans différentes régions de Chine.

Retour

Développement de laboratoires et de méthodes de diagnostic

diag-supportLe développement des méthodes moléculaires de diagnostic est actuellement centré sur l’amélioration du diagnostic des viroses chez le bananier et sur l’utilisation des techniques de séquençage haut-débit dans le diagnostic des virus.

L’expertise du laboratoire en diagnostic est également diffusée au travers de projets de collaboration avec les pays en voie de développement. Le laboratoire apporte un soutien dans la mise en place de laboratoire de diagnostic et dans la formation du personnel. Ces laboratoires sont un maillon essentiel dans les filières de production car ils peuvent contrôler l’état sanitaire des semences et contribuer significativement à la plantation de semences et plantes saines, favorisant ainsi les rendement obtenus.

Retour