Centre d’Indexage et d’Assainissement des Virus (VISC)

Le laboratoire a créé le Centre d’Indexage et d’Assainissement des Virus (Virus Indexing and Sanitation Centre – VISC) qui repose sur l’expertise acquise par le laboratoire dans la détection et l’élimination des virus présents dans les plantes à multiplication végétative en vue de garantir la multiplication et la distribution de plantes saines.

Phytopathologie-website-Bioversity

Le VISC est notamment la Germplasm Health Unit (GHU) de Bioversity International pour l’indexage et l’assainissement des virus dans la collection internationale de bananiers. Les plantes à indexer sont d’abord acclimatée durant 6 mois en serre avant de tester la présence de virus par plusieurs techniques.Les techniques moléculaires basées sur la PCR ciblent les 5 virus majeurs du bananier: le banana bunchy top virus (BBTV), le banana streak virus (BSV), le banana mild mosaic virus (BanMMV), le banana bract mosaic virus (BBrMV) et le cucumber mosaic virus (CMV). Ces tests moléculaires sont complétés par une analyse par microscopie électronique VISC-photopour identifier la présence de particules virales non détectées par les méthodes moléculaires. Si l’accession est certifiée indemne de virus par le laboratoire, elle peut être certifiée. Si l’accession est contaminée, le laboratoire réalise leur assainissement: les virus présents sont éliminés par la combinaison d’une culture de méristème avec de la thermothérapie ou de la chimiothérapie.

Phytopathologie-website-Indexing-therapy-SafeExchangeEn collaboration avec le Laboratoire du Prof. Hervé Vanderschuren (GxABT), le VISC développe également et applique les techniques moléculaires pour la détection des principales maladies virales d’une autre plante à multiplication végétative: le manioc (Manihot esculenta): les bégomovirus provoquant la mosaïque du manioc [Cassava Mosaic Disease (CMD)] et les potyvirus provoquant la maladie des stries brunâtres du manioc [Cassava brown streak virus disease (CBSD)]. La microscopie électronique et les technologies de séquençage haut-débit sont également utilisées pour indexer les plantes de la manière la plus complète possible.

Demande d’information: sebastien.massart@ulg.ac.be

 

Trois vidéos explicatives sont disponibles :

 

Développement de laboratoires et de méthodes de diagnostic

diag-supportLe développement des méthodes moléculaires de diagnostic est actuellement centré sur l’amélioration du diagnostic des viroses chez le bananier et sur l’utilisation des techniques de séquençage haut-débit dans le diagnostic des virus.

L’expertise du laboratoire en diagnostic est également diffusée au travers de projets de collaboration avec les pays en voie de développement. Le laboratoire apporte un soutien dans la mise en place de laboratoire de diagnostic et dans la formation du personnel. Ces laboratoires sont un maillon essentiel dans les filières de production car ils peuvent contrôler l’état sanitaire des semences et contribuer significativement à la plantation de semences et plantes saines, favorisant ainsi les rendement obtenus.

Demande d’information: sebastien.massart@ulg.ac.be