FUSAGx

Phytotechnie tropicale  et  Horticulture

 

  Présentation de l'Unité

  Enseignement

  Recherche

  Collections végétales

  Ressources humaines

  Collaborations

  Potentialités techniques

  Thèses de doctorat

  Travaux de fin d'études

  Publications

  Index seminum

 

English Version

Valorisation des cultures vivrières mineures de Côte d’Ivoire : cas des pistaches (Cucurbitaceae à graines consommées en sauce)

Côte d’Ivoire – Université d’Abobo-Adjamé (UAA)

JP. BAUDOIN

Mots clés : diversité génétique, taxonomie, conservation ex situ, conservation in situ, caractérisation, marqueurs moléculaires, système de reproduction.

Résumé : La Côte d’Ivoire, comme de nombreux pays de l’Afrique au sud du Sahara dispose d’énormes ressources génétiques alimentaires mal exploitées. L’état de dépendance économique incite les pouvoirs publics à investir dans les cultures qui génèrent des devises au détriment de la valorisation de cultures vivrières locales et de l’alimentation de sa population. Parmi les cultures alimentaires négligées, on trouve des cucurbitacées à graines très prisées et désignées sous le vocable de «pistaches». Le projet vise le développement socio-économique des communautés rurales de la Côte d'Ivoire, et la conservation des ressources génétiques des «pistaches» par la caractérisation génétique, agronomique et la promotion de la culture en milieu paysan.

Pour atteindre ces objectifs, trois axes d’études sont envisagés :

1) la gestion des ressources génétiques des pistaches par la collecte des types cultivés dans le pays et l’évaluation des potentialités génétiques ;

2) la maîtrise des systèmes actuels de production et le développement de méthodes phytotechniques simples faciles à vulgariser dans le contexte paysan ivoirien et

3) le développement de méthodes de conservation post-récolte qui préservent les caractéristiques organoleptiques et le pouvoir de régénération des graines.


Le projet s’appuie sur la volonté de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Nature de l’Université d’Abobo-Adjamé de sauvegarder toutes les ressources génétiques des plantes menacées. La mise à disposition d’équipements de pointe pour le laboratoire de génétique permettra de former des chercheurs de cette Université en matière de gestion des ressources génétiques. L’expertise de l’ANADER (Agence Nationale d’Appui au Développement Rural) dans la vulgarisation et la promotion végétale en milieu paysan assurera le transfert effectif des résultats des recherches auprès des paysans.

Le projet repose également sur l’expertise développée par deux laboratoires du CIUF (FUSAGx et UCL) dans les domaines de la génétique moléculaire, des cultures tissulaires et de la biologie reproductive.

A ce jour, des missions de collecte dans trois régions du pays ont permis de constituer une collection de 200 accessions représentant les 5 espèces suivantes :
Citrullus lanatus, Cucumeropsis mannii, Cucumis melo, Cucurbita pepo et Lagenaria siceraria. Les premiers essais ont porté sur la caractérisation botanique, agronomique et moléculaire de génotypes représentatifs de zones écologiques différentes. La biologie reproductive des cucurbites fait aussi l’objet d’un examen minutieux pour comprendre les niveaux de variabilité intra et intervariétale.

Collaborations :
BERTIN Pierre, UCL, Laboratoire d’Ecologie des Grandes Cultures (ECOP), Louvain-La-Neuve, Belgique.

 

Tous droits réservés  [webmaster : André Toussaint]