Le bioingénieur Sciences et technologies de l’environnement assure la gestion réfléchie des ressources naturelles, aussi bien en climat tempéré que tropical. Au cours de sa formation, cet ingénieur apprend à évaluer, modéliser, exploiter, gérer, aménager et restaurer les ressources naturelles, l’environnement et l’espace rural et péri-urbain, dans le respect des principes du développement durable.

Les compétences

L’étudiant dispose d’un choix entre plusieurs parcours cohérents qui lui permettent d’aborder, tant sur le plan conceptuel qu’appliqué, les matières suivantes, regroupées en cinq axes de compétences :

La compréhension du milieu

  • Constituants des sols et environnement, pédogenèse et référentiels internationaux, géomorphopédologie régionale appliquée, analyse spatiale et cartographie des sols ;
  • Hydrogéologie et gestion des aquifères, écologie microbienne : microbiologie des eaux et des sols, écohydrologie, limnologie, améliorations foncières ;
  • Analyses chimiques et physico-chimiques des eaux ;
  • Introduction à l’aménagement du territoire, introduction à l’analyse et à la modélisation des paysages, analyse et valorisation stationnelles ;
  • Relations fonctionnelles dans les écosystèmes terrestres.

La modélisation

  • Dynamique des systèmes ;
  • Modélisation hydrologique et des transferts dans les sols ;
  • Modélisation des échanges dans les biosystèmes ;
  • Modélisation des relations plante-écosystème-climat ;
  • Éléments d’analyse statistique à plusieurs variables.

Les techniques de l’ingénieur

  • Mécanique appliquée, mécanique des sols et géotechnique, résistance des matériaux, stabilité des constructions, procédés généraux de construction, physique du bâtiment et techniques spéciales ;
  • Énergies renouvelables, énergies et moteurs, machines et environnement
  • Machines et réseaux hydrauliques, irrigation, aménagements hydrauliques et leurs impacts, mécanique des fluides, écoulements gravitaires ;
  • Métrologie environnementale, automatique et robotique en agriculture, électronique digitale.

Les techniques de gestion de l’environnement

  • Principes de base de l’épuration, techniques du génie sanitaire, hydrologie appliquée ;
  • Évaluation environnementale, incidences environnementales des projets et des plans ;
  • Évaluation et gestion de la qualité des sols, assainissement et amélioration des sols ;
  • Géométronique, télédétection appliquée ;
  • Géomatique appliquée à la gestion des ressources naturelles ;
  • Aspects physiques de la gestion des déchets.
  • L’économie et la gestion
  • Gestion des ressources humaines et des relations professionnelles ;
  • Comptabilité et gestion des entreprises ;
  • Économie environnementale ;
  • Conception et évaluation de projets.

Les débouchés

Ces bioingénieurs sont appelés à évaluer et prévenir les impacts environnementaux, à remédier aux nuisances environnementales, à restaurer les sites dégradés et les sols contaminés, à réhabiliter les cours d’eau, à prévenir les inondations, la pollution de l’air, du sol et des eaux, à développer des technologies de pointe adaptées à la connaissance de l’environnement, à concevoir des équipements et des constructions durables, à maîtriser et développer les énergies et les matériaux renouvelables.Nos diplômés occupent des postes à responsabilités dans les secteurs suivants :
  • Production industrielle ;
  • Construction, réhabilitation de sites, gestion de déchets ;
  • Fédérations d’entreprises ;
  • Recherche et développement ;
  • Informatique, statistiques ;
  • Fonctions technico-commerciales ;
  • Bureaux d’études ;
  • Certification environnementale et organismes de contrôle ;
  • Techniques spéciales ;
  • Énergie ;
  • Secteur public ;
  • Organismes internationaux ;
  • Création d’entreprise.

Vidéos métiers

Voir d’autres vidéos métiers