Bio-contrôle des ravageurs phytopathogènes par microencapsulation de sémiochimiques et de souches fongiques entomopathogènes

Description : Les moyens de lutte contre les maladies et ravageurs sont majoritairement limités à l’emploi de molécules chimiques, malgré les problèmes environnementaux et de santé humaine liés à leur utilisation. L’utilisation d’agents de bio-contrôle microbiens ou de molécules naturelles fait partie intégrante d’une approche IPM. Cependant, la formulation des agents de bio-contrôle est une étape cruciale pour les applications au champ : Le produit doit, outre son prix compétitif, être efficace sur l’organisme ciblé et inoffensif sur les auxiliaires, pouvoir être stocké sur des périodes adaptées aux besoins du marché et être adaptés à la machinerie agricole. Ce projet a pour objectif de développer un produit éco-innovant basé sur l’encapsulation de souches de champignons entomopathogènes et de molécules attractives pour les insectes indésirables. Ce projet est conduit par deux laboratoires aux expertises complémentaires: le laboratoire de mycologie de l’Université catholique de Louvain (Belgique) et le laboratoire d’entomologie fonctionnelle et évolutive de l’Université de Liège. La société MEDINBIO, partenaire industriel du projet, s’impliquera également dans le projet.

Laboratoire d’accueil et rôle à jouer: Le(la) candidat(e) sélectionné(e) intégrera le laboratoire d’entomologie fonctionnelle et évolutive de l’Université de Liège, localisé sur le Campus de Gembloux Agro-Bio Tech (Gembloux, Belgique). Il/elle s’intégrera au sein d’une équipe pluridisciplinaire et aura la charge d’identifier les molécules attractantes pour les insectes cibles, de les incorporer dans les matrices « microbilles » et valider leur activité biologique. Le(la) candidat(e) sélectionné(e) réalisera aussi les essais d’efficacité insecticide des souches entomopathogènes.

Votre profil:

  • Disposer d’un diplôme de master universitaire, biologie ou agronomie.
  • Connaissance de l’anglais scientifique (oral/écrit)
  • Expérience dans l’analyse et le traitement statistique de données
  • Volonté de réaliser une thèse de doctorat

Période d’engagement : La période d’engagement est de 48 mois, du 1erFévrier 2019 au 31 janvier 2023. Durant cette période, le candidat suivra une formation doctorale, qui le conduira au titre de docteur en sciences agronomiques et ingénierie biologique. Le salaire mensuel net s’élève à environ 2.000 euros, selon la situation du candidat.

Candidature : Pour poser sa candidature, toute personne intéressée doit faire parvenir par voie électronique son CV et une lettre de motivation au Prof François Verheggen (fverheggen@uliege.be) au plus tard le 22 décembre 2018.