La structuration du monde paysan au Rwanda : cas des coopératives et des stations de lavage de café de Maraba et de Karaba, District de Huye

Projet finalisé

Pays : Rwanda [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2013]

Rubrique : Coopération internationale

Téléchargez le document

Gisaro Ca-Madeberi, Ya-Bititi (2013). Thèse de doctorat, Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, Belgique, 204 p., 53 tab., 32 fig. et 3 cartes.

Résumé :

Au Rwanda, l’agriculture est la principale activité économique qui occupe environ 90% de la population active dans les zones rurales. Elle contribue pour plus de 36% dans la formation du PIB. Le café est la principale culture de rente et source de revenu des producteurs, et qui procure des devises importantes pour l’économie nationale. Même si le café n’occupe que 6,3% des superficies cultivées, il est exploité par plus de 500.000 ménages au niveau national. Depuis son introduction au Rwanda en 1904, le café a toujours été exploité par des producteurs individuels au sein de leurs collines. Après la libéralisation de la filière café au Rwanda en 1998, la quantité et la qualité produites ne cessent de décroître, ce qui influe sur le prix et sur le revenu des caféiculteurs. Dans la recherche de solutions à ce problème, l’État rwandais a misé sur le regroupement des producteurs en coopératives et dans la construction des stations de lavage de café (SLC) dans toutes les zones caféicoles au niveau national. Le but est de produire un café entièrement lavé, exportable et mieux coté sur le marché international, et qui puisse fournir des revenus meilleurs pour les paysans producteurs. Les stations de lavage sont alors perçues comme des procédés de production de café de qualité, sont principalement gérées par des coopératives, qui sont des éléments structurants dans le monde rural. Un travail d’enquêtes auprès d’un échantillon de 80 caféiculteurs pendant trois campagnes (2008, 2009, 2010), des interviews, des observations ainsi que des entretiens auprès de différents agents intervenant dans le secteur caféier ont été menés pour comprendre et analyser les effets des SLC et des coopératives sur les producteurs. La présente dissertation originale est consacrée à analyser l’impact de la structuration du monde paysan à travers les coopératives et les stations de lavage de café de Maraba et de Karaba au sud du Rwanda, sur le développement socio-économique des producteurs membres et du monde environnant, en les comparant aux caféiculteurs non membres des coopératives. A travers ces infrastructures et structures mises en place, des emplois sont créés pour les producteurs, les paysans sont motivés, les revenus augmentent, le marché est garanti, les prix sont meilleurs pour les membres, les crédits sont accordés, ce qui améliore le bien-être socioéconomique voire technique des caféiculteurs, et permet de réduire la pauvreté au sein des ménages producteurs.

< Retour aux projets de l'unité