Compétitivité des filières rizicoles burundaises : le riz de l'Imbo et le riz des marais

Projet finalisé

Pays : Burundi [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2011]

Rubrique : Coopération internationale

GAHIRO Léonidas (2011). Compétitivité des filières rizicoles burundaises : le riz de l’Imbo et e riz des marais (Thèse de doctorat). Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech.

187 p., 37 Tabl. et 46 Fig.

Résumé :

Culture récente et prometteuse au Burundi, le riz est cultivé principalement dans la plaine de l’Imbo et dans les marais de moyenne altitude. Le riz produit fait souvent face à la concurrence du riz importé de l’Asie et de la Tanzanie. L’analyse de la compétitivité des filières locales part de l’évaluation, au niveau macro-économique, des ressources naturelles (terres, eau, climat), humaines et financières, les technologies de production et de transformation du paddy disponibles au pays. Dans une seconde phase, l’analyse porte, au niveau micro-économique, sur un échantillon de producteurs choisis dans les deux rizicultures et les agents en aval (collecteurs, usiniers et commerçants). Les techniques de production appliquées, les coûts engagés dans la production, les résultats obtenus montrent que les riziculteurs de l’Imbo sont plus productifs (plus de 5t/ha) et plus compétitifs que ceux des marais. Les premiers (Imbo) bénéficient d’un encadrement agricole de proximité, d’un accès aux intrants, de l’irrigation et du crédit agricole. Cependant, même s’ils sont moins compétitifs, les exploitants des marais sont efficients et valorisent ces endroits peu propices aux autres cultures. Le riz importé de l’Asie et de la Tanzanie arrive souvent au marché domestique à un prix inférieur à celui du riz local. L’amélioration de la compétitivité globale de la filière nécessite la mise en place d’un cadre structurel mixte (privé/public) de coordination des activités.

< Retour aux projets de l'unité