Groupe de Recherche en Appui à la Politique pour l’Alimentation et l’Agriculture en Afrique – GRAP 3A

Projet en cours

Pays : République démocratique du Congo [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : 1er octobre 2009 [ - 2013]

Rubrique : Coopération internationale

 

La question de la sécurité alimentaire demeure toujours d’actualité, elle est devenue d’autant plus cruciale qu’il faudra répondre dans les décennies à venir au défi de nourrir 9 milliards d’hommes, ce qui nécessitera de doubler la production agricole tout en prenant en considération les enjeux environnementaux.

La problématique de la sécurité alimentaire a évolué. A la question de disponibilité des denrées alimentaires sur les marchés s’ajoutent désormais celles de leur accessibilité (pouvoir d’achat), de la régularité et de la qualité de l’alimentation. La sécurité alimentaire dépend donc de l’agriculture mais également de l’emploi et des revenus. De plus, elle n’est plus seulement rurale, elle est également urbaine.

L’envolée des prix des denrées de base, le développement des agro-carburants, la globalisation des marchés fonciers et alimentaires, l’importance du rôle joué par les femmes dans la production agricole, les évolutions des modes de vie et des modes de consommation sont autant d’éléments qui justifient de mener une expertise multidisciplinaire de la sécurité alimentaire.

Le programme de recherche, Groupe de Recherche en Appui à la Politique pour l’Alimentation et l’Agriculture en Afrique – GRAP 3A, coordonné par l’Unité d’Economie de l’ULG Gembloux Agro-Bio Tech et mené en partenariat avec l’UCl, l'UNIKIN (RDC) et l’UAM (Niger), s’étalera sur une période de 4 ans. Son objectif global sera de contribuer à la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim en Afrique subsaharienne.

Le GRAP 3R poursuivra également un objectif spécifique pouvant se résumer de la manière suivante : 

Former et consolider des groupes interuniversitaires et interdisciplinaires de recherche travaillant sur les politiques de sécurité alimentaire et agricoles en Afrique dans le but de contribuer à l’augmentation de la qualité et de la pertinence de la Coopération belge au Développement dans ce domaine. Il s’agira de développer, en partenariat avec les acteurs du Sud, des réponses adéquates aux enjeux nouveaux de l’agriculture et aux préoccupations liées à la sécurité alimentaire qui soient adaptées et adaptables, concrètes, pertinentes et applicables. Les causes de l’insécurité alimentaire seront analysées en intégrant la dimension temporelle et en opérant une distinction entre les facteurs structurels et conjoncturels de la crise. Les activités réalisées par le GRAP 3A devront permettre de déboucher entre autres sur des avis et des recommandations concernant les orientations de la politique de coopération au développement, en particulier celle de la DGCD, du Ministère de la Coopération et des Universités.

L’angle de recherche envisagé pour un appui aux politiques de sécurité alimentaire et d’agriculture répondra à trois grandes fonctions opérationnelles d’analyse et de synthèse.

 1°) Evaluer et caractériser la situation de la sécurité alimentaire et de l’agriculture au départ de la situation observée dans deux pays sur la base d’une méthodologie transparente et harmonisée. Il s’agira, au départ du réseau constitué, d’identifier les sources et systèmes d’information disponibles dans deux pays (Niger et République Démocratique du Congo), de proposer une amélioration et une harmonisation des méthodologies existantes en matière d’évaluation de la sécurité alimentaire au départ d’une recherche positive appliquée. L’approche sera non seulement globale mais touchera également les changements des habitudes alimentaires ainsi que la part du revenu familial investi dans l’alimentation et la distribution de celle-ci au sein de la famille.

 2°) Analyser les facteurs déterminant la sécurité alimentaire dans la perspective d’éclairer les stratégies ou les décisions de politiques ou d’interventions. Il conviendra d’identifier les causes et les formes de l’insécurité alimentaire et d’en évaluer l’importance relative. On veillera à établir les positions de consensus et de divergences au départ d’une réflexion basée sur des observations de terrain mais relevant de différents niveaux de décision (mondialisation économique, politiques agricoles régionale et nationale, stratégies d’acteurs, organisations de collectifs divers (groupements paysans, coopératives, mutuelles) évolution des modes de préparation et de consommation, etc.).

 3°) Evaluer les mesures envisagées ou passées concernant l’agriculture et la sécurité alimentaire. Il s’agira d’évaluer l’impact des politiques menées ou envisagées, de programmes ou de projets de développement visant explicitement ou non la sécurité alimentaire dans les deux pays retenus. Cette évaluation devra se faire avec une approche genre . Elle ne vise pas à être prescriptive dans ses conclusions mais devrait déboucher sur une analyse prospective sur les évolutions envisageables et les conséquences probables de l’adoption de certaines stratégies d’interventions (ou de l’absence d’intervention) sur la sécurité alimentaire.

A ces fonctions opérationnelles, trois fonctions transversales s’ajouteront :

1°) Optimiser les méthodologies d’évaluation de la sécurité alimentaire afin d’améliorer les indicateurs, les méthodes de recueil et d’analyse des données et la qualité scientifique des informations de base.

2°) Synthétiser les résultats de l’analyse et les communiquer à un large public. Cette fonction visera à faire connaître les résultats de ce GRAP le plus largement possible aux décideurs, aux acteurs de la sécurité alimentaire et au grand public à partir de moyens de communication efficaces et adéquats.

3°) Etablir un modèle original de production et de discussion de connaissances et de conseil aux intervenants associant chercheurs du Nord et du Sud, experts et décideurs.

La réponse à ces cinq fonctions consistera à contribuer à éclairer les décisions des politiques sur les questions de coopération au développement et à appuyer les autorités fédérales belges dans l’élaboration de leurs stratégies de coopération.

 

Vous pouvez également consulter le site Internet réalisé dans le cadre de ce projet GRAP 3A : www.grap3a.be

< Retour aux projets de l'unité