Les regroupements villageois

Projet finalisé

Pays : Rwanda [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2005]

Rubrique : Coopération internationale

Mugabe, Musabwa Jonas (2005). Thèse de doctorat. Gembloux, Belgique, Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques.

242 pages, 33 tableaux , 27 figures et 2 annexes

Résumé :

Depuis bientôt une décennie, le Rwanda est engagé dans un processus de restructuration de l'espace rural devant conduire à terme à une nouvelle forme d'habitat. Ce dernier, généralement dispersé sur le millier de collines du pays doit selon les planificateurs prendre la forme groupée. Les impératifs qui dictent cette réorganisation spatiale sont surtout d'ordre économique et social et visent la promotion des activités extra-agricoles pour diminuer la pression exercée sur la ressource terre et favoriser le développement des infrastructures de base (écoles, centres de santé, eau potable, marché, etc.) à même de satisfaire les besoins sociaux des ruraux mais aussi de structurer l'espace rural en agglomérations. L'expérience qui a démarré après la guerre et le génocide (1994) couvre l'ensemble du territoire et revêt un caractère plus ou moins systématique de par son ampleur. La présente dissertation doctorale est consacrée à l'étude de l'expérience en cours mais elle se limite à une échelle réduite à la Région de Butare Sud-Est. La première partie du travail analyse profondément la problématique de l'habitat au Rwanda et l'organisation socio-économique de la Région de Butare Sud-Est. Dans une analyse historique, l'étude jette un regard rétrospectif sur l'habitat dispersé pour tenter de comprendre comment ce dernier s'est structuré et imposé dans le temps, les problèmes qu'il pose et les solutions tentées sans succès pour résoudre la question de l'habitat rural. Elle fait également une analyse prospective de la nouvelle politique de l'habitat rural mise en place au lendemain des événements tragiques qu'a connus le pays. La deuxième partie de cette dissertation originale aborde les principales caractéristiques économiques et sociales des ménages de la région. Une comparaison entre les ménages vivant dans les nouvelles agglomérations villageoises et ceux restés sur collines est établie en ce qui concerne l'accès aux facteurs de production tels que la terre, le travail et le crédit. Il ressort de ladite comparaison qu'aucune différence majeure induite par un quelconque mode d'habitat ne semble encore se dégager. Après l'étude des facteurs de production dans l'univers considéré, la recherche s'intéresse aux principales productions et consommations des ménages. Il s'avère que tous les ménages, qu'ils soient villagisés ou dispersés vivent principalement de l'agriculture dominée encore par l'autoconsommation. Les activités extra-agricoles sont encore secondaires sinon très marginales dans les deux types d'habitat pour constituer une nouvelle base de l'économie des ménages de la région. Enfin, cette partie se termine par l'exploration des opportunités et des obstacles aux regroupements villageois dans notre champ spatial et dans un univers plus étendu à l'ensemble du pays ainsi que par une série de recommandations aux acteurs impliqués dans le processus de villagisation en cours.

< Retour aux projets de l'unité