Integration of farmers in the shrimp subsector in the Mekong River Delta, Vietnam

Projet finalisé

Pays : Viêt Nam [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2012]

Rubrique : Coopération internationale

 

HO THI MINH HOP (2012). PhD. Thesis. University of Liege, Gembloux Agro-Bio Tech, Belgium, 177 pages, 37 tables and 53 figures.

Summary :

Hatcheries, input dealers, farmers, collectors and processors are the primary actors of shrimp value chain in the Mekong River Delta (MRD) Vietnam, a sector that has many problems of disease, shrimp seed, environmental pollution, and management skills. Holding the strongest power in the shrimp value chain, the processors determine shrimp prices and set up requirements of shrimp quality and size in the market though quality control has not been completely implemented due to the limitations of financial capital, knowledge, awareness, as well as the quality of raw material supplied by collectors and farmers. Farmers stayed in the weakest position in the chain due to their small individual scale, and low skills.

The results of the study show that most of the shrimp farmers stay out of vertical integration under farming contracts while the rest joined in the game without success. Contract farming seems not for small scale farmers who account for a large part in the MRD, and not interesting for producers who get success with their cultivation. Farmers prefer a non-contract option due to non-transparency of interest share as well as cost account. Food safety standards, decision No. 80/2002/QĐ-TTg, culture, trust, government structure, credit support and corruption are the main factors affecting farmers’ integration chances.

Floor price mechanism, risk sharing, small scale of the model of vertical integration and excess suppliers in the market, administrative misconception and inefficient public management are the main reasons of failures of contract farming of two case studies in the MRD.

Planning and projection of shrimp production zones are therefore the priority matters to address. Furthermore, re-organizing shrimp farmers into legal teams or groups or cooperatives is also necessary to increase the size of the existing shrimp cultivation units in Vietnam in order to improve the sector.

 

HO THI MINH, Hop (2012). Intégration des agriculteurs dans la filière de la crevette dans le Delta du Mékong, Vietnam. Thèse de doctorat. Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, Belgique, 177 p., 37 tabl. et 53 fig.

Résumé

Les fermes d’alevinage, les fournisseurs d’intrants, les producteurs, les collecteurs et les transformateurs représentent les acteurs principaux de la chaîne des valeurs de la crevette dans le Delta du Mékong (DM). Ce secteur, outre une déficience en compétence managériale, connaît de nombreux problèmes de santé halieutique, de qualité des larves, et de pollution environnementale. Régissant la chaîne, les transformateurs déterminent les prix de la crevette et établissent les exigences en termes de qualité et de calibre des produits. Les producteurs demeurent en position d’infériorité en raison de leur petite taille individuelle et de leur compétence limitée.

Les recherches menées montrent que la majorité des producteurs de crevettes ne s’est pas insérée dans le schéma d’intégration verticale ou l’a fait sans qu’aucun bénéfice ne s’en suive. L’intégration verticale sous forme d’aquaculture sous contrat ne semble pas adaptée aux petits producteurs qui, par ailleurs, dominent le secteur dans le DM. Les producteurs, et particulièrement ceux qui réalisent des volumes satisfaisants, paraissent ne pas voir d’intérêt significatif dans cette intégration. Les exigences de qualité sanitaire des aliments, la décision No. 80/2002/QĐ-TTg, les relations sociales, les habitudes culturelles, la structure gouvernementale, l’insuffisance des crédits et la corruption sont les principaux facteurs affectant les opportunités d’intégration des producteurs.

Le mécanisme de prix minimum et de partage des risques, la taille réduite du modèle d’intégration verticale et l’excès de fournisseurs présents sur le marché, l’encadrement administratif inadapté et l’inefficience de la gestion publique constituent les principales causes de l’échec de la production sous contrat dans le DM.

La planification et l’extension de zones de production de crevettes sont dès lors des problèmes primordiaux à résoudre. En vue d’optimiser le secteur, une réorganisation des producteurs en équipes ou groupements légaux ou autres coopératives constituerait également une piste permettant de limiter la petite taille des exploitations aquacoles telle qu’observée dans le schéma de production actuel.

 

< Retour aux projets de l'unité