Land conversion for industrialization and its impacts on household livelihood strategies in Nung Yen province, Northern Vietnam

Projet finalisé

Pays : Viêt Nam [voir la carte]

Commanditaire :

Durée : [ - 2011]

Rubrique : Coopération internationale

NGUYEN THI Dien (2011). Thèse de doctorat. Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech.

190 p., 33 tabl., et 13 fig.

Summary :

This study shows that land conversion is generating a household landholdings decline while boosting the land market. After land conversion, 16% of laborers in the surveyed households find employment in industrial factories while 52% find jobs in the informal sector. Because of land conversion, peasant households have become net food purchasers. Meantime, food safety in industrial areas is threatened by increasing environmental pollution. The findings also demonstrate that 51.9% of the surveyed households choose diversification as a livelihood strategy. Among the affected peasant groups, households with a non-farm background that lost less than 50% of their agricultural land are likely to be in a better position to engage in lucrative non-farm jobs. Land conversion is causing a complex agrarian transformation in Vietnam. On the one hand, it generates a mechanism of social differentiation which is determined by land alteration and capital accumulation from high earning non-farm activities. On the other hand, peasant livelihood strategies, thanks to adaptation and innovation, have mitigated the impacts of land conversion and reveal the persistence of a peasant economy.

 

NGUYEN Thi Dien (2011). La réaffectation des terres aux fins de l'industrialisation : ses impacts sur les stratégies de subsistance des ménages. Etude réalisée dans la province de Hung Yën dans le nord du Vietnam. (Thèse de doctorat). Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech.

190 p., 33 tabl. et 13 fig.

Résumé :

Les résultats de cette étude montrent que les droits fonciers détenus par les paysans sont affectés par ce mouvement avec une forte marchandisation de la terre. Après expropriation, seulement 16% des travailleurs interrogés lors de notre enquête trouvent un emploi dans les industries alors que 52 % des travailleurs ont des emplois informels. À cause de la perte des terres, les ménages agricoles deviennent des acheteurs nets de nourriture. Parallèlement, la sécurité sanitaire des aliments dans les zones industrielles est menacée par une pollution environnementale grandissante. Les résultats obtenus montrent également que 51,9 % des ménages enquêtés ont choisi la diversification comme stratégie d’adaptation. Parmi les groups paysans affectés par la conversion, les ménages ayant acquis un bagage en dehors du secteur agricole et ayant perdu moins de la moitié de leurs terres semblent se trouver en meilleure posture pour s’insérer dans des circuits professionnels non-agricoles lucratifs. Le changement des terres entraîne des transformations complexes des systèmes agraires. D’une part, il provoque un mécanisme de différenciation sociale qui est fonction des mutations foncières et de l’accumulation du capital liées aux activités extra-agricoles. D’autre part, les paysans s’adaptent et innovent afin d’atténuer les impacts liés à la perte des superficies et ont révélé la persistance de l’économie paysanne.

< Retour aux projets de l'unité