Toutes les plantes cultivées sont menacés par des maladies. Celles-ci limitent le rendement des végétaux ou altèrent la qualité des produits. Souvent, malgré les effets potentiellement négatifs sur l’environnement et la santé, la pulvérisation de pesticides semble être indispensable pour limiter et traiter ces maladies.

Proposer une agriculture plus durable et remplacer les pesticides par des méthodes alternatives naturelles nécessitent de mieux connaître et comprendre les maladies des plantes. Ce sont les objectifs et priorités du Laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine de Gembloux Agro-Bio Tech – ULiège, dirigé par Haissam Jijakli et Sébastien Massart.

Une nouvelle application : la viticulture

En Belgique, la viticulture est en plein essor. Notre pays compte, à ce jour, une centaine de viticulteurs. En dix ans, ils ont multiplié leurs surfaces cultivées par trois et leur production de vins par cinq, atteignant plus d’un million de litres produits en 2015.

Deux domaines viticoles wallons travaillent actuellement en collaboration avec le Laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine de Gembloux Agro-BioTech –ULiège afin de mieux connaitre les maladies de la vigne en Wallonie.

Le Domaine du Chenoy

A La Bruyère, près de Gembloux, le vignoble du Domaine du Chenoy s’étend sur plus de dix hectares. Il a été créé en 2003 par Philippe Grafé, dont l’expérience en matière d’œnologie repose sur quarante ans d’activité professionnelle au sein de la maison belge Grafé-Lecocq. Depuis 2017, la gérance du domaine est reprise par Jean-Bernard Despatures, diplômé de Gembloux Agro-Bio Tech en 1995. Il fut pendant dix-sept ans directeur technique de deux châteaux de renom situés en appellation Moulis-en-Médoc. Le Domaine du Chenoy, en transition bio depuis 2006, possède une position de pionnier au sein de la viticulture écologique belge : grâce au choix initial de ses cépages, plus résistants aux maladies cryptogamiques et plus adaptés au climat belge.

Afin de garantir la continuité d’une production de qualité locale, durable et originale, le Domaine du Chenoy tient à jouer un rôle prépondérant dans l’accompagnement du développement de la viticulture belge. Depuis février 2018, une étude approfondie est en cours sur les terres du domaine, en collaboration avec le Laboratoire de Gembloux Agro-BioTech –ULiège, afin d’identifier certaines maladies et d’analyser leur répartition dans le vignoble. Des échantillons sont ainsi prélevés et analysés au Laboratoire pour mieux étudier et comprendre ces maladies.

Dans le Hainaut aussi

A Nouvelles, près de Mons, le vignoble de la société « Terres de Craie », en cours d’implantation, bénéficiera également de l’expertise gembloutoise. Le Laboratoire accompagnera les vignerons pour la mise en place et le maintien des bonnes pratiques agricoles de la culture de la vigne et notamment pour une gestion intégrée du vignoble. Le suivi attentif des maladies qui pourraient se développer dans ce nouveau domaine constitue une source de connaissances importante puisque le suivi est effectué dès l’implantation du domaine.

Il est également prévu, selon les problèmes sanitaires qui surgiront, de tester de nouvelles techniques ou pratiques qui permettront de diminuer encore la charge en produits chimiques de synthèse.

Cette connaissance approfondie des problématiques sanitaires au sein des deux domaines permettra, à terme, de mettre en place des stratégies de contrôle efficaces et d’accompagner l’essor d’une viticulture belge durable et respectueuse de l’environnement.

Share on Facebook322Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone