DSCN1330En Belgique, et plus généralement en Europe, des mesures agro-environnementales encouragent la plantation d’arbres et arbustes en prairie notamment sous la forme de haies et bandes boisées. L’intégration de plantes ligneuses en milieu agricole présente de nombreux avantages écologiques et ces plantes peuvent également être valorisées en alimentation animale.

Une étude publiée dans la revue Agroforestry Systems a été réalisée sur une saison de pâturage de mai à septembre au Centre des Technologie Agronomiques (Strée, Belgique) sur deux groupes de génisses laitières au pâturage.  Elle a permis d’évaluer l’influence de l’accès à une haie sur le comportement de ces animaux et de déterminer les espèces ligneuses sélectionnées. Le comportement des deux groupes de bovins (avec ou sans accès à la haie) a été enregistré, ainsi que les espèces consommées par ceux-ci.

L’expérience a démontré que les bovins consomment les arbustes tout au long de la saison de pâturage, avec un net pic au printemps bien que la disponibilité en herbe ait été importante. Le choix de consommer des plantes arbustives peut notamment être expliqué par leur haute valeur nutritive.

Alors que toutes les espèces ont été ingérées au moins une fois par les génisses, quatre espèces ont été particulièrement sélectionnées : l’aubépine, le charme, le noisetier et le cornouiller sanguin. En plus de l’apport en fourrage, la présence d’arbres en prairie a permis aux animaux de se protéger du soleil en profitant de l’ombre.

Bien que cette étude mette en avant la valorisation et l’intérêt des arbres et arbustes dans les systèmes de production animale, d’autres recherches sont nécessaires afin de connaître de manière plus approfondie les potentiels de ces fourrages, entre autres l’effet de composés biologiquement actifs, comme des tannins, sur la santé des vaches, et de les intégrer de manière optimale au sein de du système fourrager chez les fermiers.

Ces recherches ont été menées par Sophie Vandermeulen (University of Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, AGROBIOCHEM, Precision Livestock and Nutrition Unit, Gembloux, Belgium et Research Foundation for Industry and Agriculture, National Scientific Research Foundation (FRIA-FNRS), Bruxelles, Belgium), Carlos Alberto Ramírez-Restrepo (CSIRO Agriculture, Townsville, Australia), Christian Marche (Centre des Technologies Agronomiques, Strée, Belgium), Virginie Decruyenaere (Walloon Agricultural Research Centre, Production and Sectors Department, Gembloux, Belgium), Yves Beckers (University of Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, AGROBIOCHEM, Precision Livestock and Nutrition Unit, Gembloux, Belgium) et  Jérôme Bindelle (University of Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, TERRA Research Centre, AgricultureIsLife et AGROBIOCHEM, Precision Livestock and Nutrition Unit, Gembloux, Belgium).

Pour en savoir plus sur ces recherches (Orbi)

Share on Facebook263Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn208Pin on Pinterest0Email this to someone