Arno Vandermeulen a acquis le statut d’étudiant-entrepreneur à la Faculté de Gembloux Agro-Bio Tech. Voici son parcours :

 

« Depuis mon enfance, j’ai été sensibilisé aux problèmes environnementaux qui touchent notre société. C’est ce qui m’a, entre-autres, poussé à m’engager pour des études de bioingénieur à Gembloux Agro-Bio Tech (ULiège).

 

L’envie de créer des produits dérivés des ruches est né en même temps que l’entreprise. Etant brasseur amateur, passion acquise par les formations dispensées par l’ASBL gembloutoise TroPeople, et voulant accéder au master Chimie et bio-industries, le défi de créer une boisson à base de miel m’est apparu comme étant accessible. Voulant sortir des lots, j’ai décidé de lancer une production modeste de mélomel (une boisson issue de la fermentation de miel et de fruits). Des essais fructueux me poussent à lancer cette activité dès la prochaine récolte de miel. L’assistance fournie par Diversiferm m’a d’ailleurs grandement aidé à cerner les besoins sanitaires pour ce produit. Ceci m’a aussi permis de baliser le travail à effectuer avant le lancement de la fabrication destinée à la vente. Sans cette aide, le projet de création de mélomel serait probablement encore au stade de brouillon.

 

WP_20170426_15_22_42_RichD’autres projets prennent doucement forme. La création d’un atelier de savonnerie est ainsi étudiée. Cette idée découle d’une passion partagée avec ma mère, qui adore créer ses propres savons. D’autres projets, tel que la vente d’essaims ou la création de bougies et autres cires sont aussi envisagés au court terme. Un petit plaisir supplémentaire est la mise en place d’une diversité florale autour des ruches, permettant ainsi de combler les abeilles et d’autres butineurs sur place. Certains cours dispensés à Gembloux Agro-Bio Tech m’ont donc été fort utiles dans mes démarches, et je suis sur que les cours de master m’apporteront encore beaucoup de savoirs qui me permettront de me perfectionner et de m’améliorer dans mes démarches.

 

Le statut d’étudiant-entrepreneur me permet d’obtenir une reconnaissance de la part de l’Université et la Faculté. La première partie du projet a été muri lors du portfolio « Gestion de projet ». Pour la suite des démarches, le lancement de l’entreprise fût la suite logique. Cependant, me rendant compte que je me trouvais un peu dans le noir concernant les normes sanitaires, j’ai pu recourir au service de la Faculté Diversiferm. Indirectement, la Faculté m’a donc octroyé une aide non-négligeable avant la demande du statut entrepreneur. Me rendant compte que mon projet pouvait vite prendre de l’ampleur, j’ai aussi tôt décidé d’appliquer ma candidature en tant qu’étudiant-entrepreneur. Un dossier, décrivant le projet, a été remis à la commission « étudiant-entrepreneur » de l’ULiège. S’en est suivi une présentation orale devant ce jury, dans les locaux du VentureLab. L’avis favorable de la commission m’a octroyé le statut. Ce statut est officialisé par une charte entre l’université et l’étudiant. Cette charte garantie une reconnaissance de la part de l’université et de la Faculté concernant l’activité entrepreneuriale de l’étudiant. Autrement dit, outre le statut symbolique, la Faculté m’octroie des facilités concernant les cours et les examens en cas de conflit avec mon activité professionnelle.

 

Le statut et l’entreprise sont assez récents pour moi. J’ai hâte de voir jusqu’où le statut et l’entreprise me mèneront et, chemin faisant, j’espère recourir en cas de besoin aux services disponibles au sein de la faculté afin de développer une relation durable entre mon entreprise et la Faculté. »

 

Share on Facebook97Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone