Cette fin de printemps a été mouvementée sur le plan de la météo avec des orages parfois violents. Les médias ont relayé de très nombreuses coulées de boues, certaines affectant des infrastructures particulièrement fragiles comme des homes pour personnes agées ou des sites de captage d’eau potable, sans compter les couts de nettoyage importants que ces coulées ont entrainé. Ces images illustrent les effets tangibles d’un phénomène qui affecte les terres agricoles et menace à terme la durabilité de nos systèmes.

A Gembloux Agro-Bio Tech – ULiège, la lutte contre l’érosion des sols est un sujet d’attention majeure du groupe « Echanges Eau Sol Plante » et plus particulièrement du Prof. Degré. Les nouvelles technologies d’imagerie par drones sont utilisées en collaboration avec le Prof. Lejeune pour analyser la distribution spatiale des zones d’érosion et de dépôt des sédiments. Des bassins versant expérimentaux sont suivis depuis plus de 5 ans et fournissent des données précieuses pour mieux comprendre ce phénomène. Mais surtout des solutions sont étudiées, tant au niveau des pratiques agricoles (préparation des terres, sous-semis, …) qu’au niveau des transitions entre les parcelles (haies naturelles ou barrières construites, …).

L’intensité de la pluie est appelée à augmenter dans les années à venir, le contexte économique qui rend plus attractives les cultures de printemps augmente encore les risques. La durabilité de nos systèmes agricoles et la préservation des ressources en solsont en jeu. Rendre les paysage agricoles « water smart », Gembloux Agro-Bio Tech y travaille tous les jours au travers de différents projets.

Share on Facebook18Tweet about this on Twitter1Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone