Ce jeudi 5 octobre, les parcelles de la terrasse du centre de recherche Terra ont accueilli les mélanges de semences conçus par l’axe Biodiversité et Paysage de Gembloux Agro-Bio Tech (  ), une bonne occasion pour revenir sur les grandes lignes de ce projet.

 

 

Toitures intensives et extensives

Les toitures végétales intensives et extensives participent aujourd’hui aux infrastructures vertes des villes. Ces aménagements deviennent de plus en plus répandus dans nos régions grâce aux avantages pour l’environnement physique (gestion de l’eau, capacité d’isolation, etc.) et pour le paysage. Les toitures végétales intensives sont conçues pour développer des végétations aux systèmes racinaires profonds à l’inverse des toitures extensives, plus rases. A ce jour, ces deux types d’infrastructure sont souvent proposés avec une gamme d’espèces restreintes, sans réflexion sur la plus-value pour la biodiversité et les réseaux écologiques locaux.

Amener la biodiversité en milieu urbain

L’équipe du Professeur Grégory Mahy a été mise à contribution au mois de décembre 2016 afin d’entamer la réflexion pour l’aménagement de la terrasse du nouveau centre de recherche Terra. Étant donné la vision de notre Faculté et les considérations européennes pour l’environnement, l’équipe a voulu mettre en avant les potentialités d’utilisation de la biodiversité végétales des habitats écologiques de nos régions dans les infrastructures vertes en zone urbaine.

 

Trois mélanges d’espèces végétales ont donc été spécialement créés pour ce projet

Le premier, situé dans la parcelle le long de l’Avenue de la Faculté face au Home des étudiants, associe des graminées, des fleurs des prés et des plantes messicoles afin de proposer une bordure très colorées et un lieu d’accueil pour les insectes volant.

Le second, distribué dans les parcelles directement face à la cafeteria, est un mélange comprenant des plantes de milieux moyennement secs et des plantes aromatiques comme le thym, la ciboulette ou la sauge. Son intérêt est de combiner le développement d’une végétation naturelle intéressante pour l’entomofaune à la possibilité, pour le personnel, de prélever des aromates.

Le dernier, semé dans les parcelles restantes est un mélange d’espèces de pelouses indigènes de milieux moyennement secs à très secs. L’objectif majeur de ce mélange est de promouvoir la biodiversité végétale indigène, souvent peu connue du public, dans des milieux urbains.

Ces trois mélanges présentent l’avantage d’être composés d’espèces annuelles et vivaces tolérant les conditions sèches ou semi-sèche et donc d’être adaptés aux conditions créées par ce type d’infrastructure. La diversité d’espèces végétales choisies permet d’offrir une continuité dans la floraison pendant la période favorable et donc de présenter une dynamique dans les proportions de couleurs. Ces mélanges diversifiés créeront des habitats favorables à la présence d’insectes.

 

Près de 400 m² de toiture végétale démonstrative

Les mélanges sont étudiés pour se renouveler de manière autonome sur plusieurs années et donc, demande peu d’entretien et aucun système d’irrigation. Une journée a été nécessaire à leur semis. Les parcelles ont d’abord été nivelées. Ensuite, les trois type de lots de graines ont été mélangés avec du substrat pour ensuite être étalés sur les parcelles. Finalement, la surface du sol a été légèrement aplatie afin d’augmenter la surface de contact entre les graines et le substrat.

La germination d’une partie des espèces est prévue avant l’hiver. Les autres germeront au début du printemps après une période de vernalisation.

Le centre de recherche Terra aura donc près de 400 m² de terrasse extensive végétalisée promouvant la biodiversité. L’équipe espère que ces parcelles seront profitables à tous, soit en tant que lieu de détente et de découverte, soit en tant que vitrine d’innovation pour notre Faculté.

 

En savoir plus sur Terra :

 

Share on Facebook22Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn45Pin on Pinterest0Email this to someone