L’Union Européenne est en train de se doter d’un réseau d’infrastructures pour le suivi du cycle du carbone et plus généralement des gaz à effet de serre. La Belgique est partie prenante de cet effort avec la station ICOS de Lonzée, un observatoire implanté au milieu d’une grande culture en rotation (froment/betteraves/pommes de terre) près de Gembloux, typique de l’activité agricole sur les terres fertiles du plateau de Hesbaye.

Les données qui seront produites par ICOS-RI (pour « Integrated Carbon Observation System – Research Infrastructure ») permettront d’identifier les émissions et les puits de carbone à l’échelle européenne, ce qui est essentiel pour la prédiction et l’atténuation des changements climatiques.

Après cinq années de préparation du réseau, les 7 premières stations, sur un total attendu de 140,  viennent d’être reconnues comme ayant un niveau de standardisation et de qualité des mesures conforme aux très hautes exigences imposées par ICOS. La Wallonie, qui a choisi de faire de cette thématique une priorité au travers un financement par la DGO6 d’un consortium de chercheurs avec pour mission l’établissement et la pérennisation de trois stations sur son territoire, voit ainsi ses efforts récompensés par la certification d’une de ses stations.

La première station ICOS certifiée en Wallonie, gérée par Gembloux Agro-Bio Tech – ULiège, a été inaugurée ce jeudi 29 mars en présence du Ministre Jean-Luc Crucke ayant en charge le climat et des Autorités académiques de Gembloux Agro-Bio Tech – ULiège.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone