Sans titreLa gestion des résidus organiques au moyen de régimes différents de travail du sol est d’un intérêt primordial, car les résidus de récolte peuvent influencer les propriétés physiques, chimiques et biologiques d’un sol qui à leur tour peuvent influer sur la santé et la qualité de ce sol.

Dans le cadre de la plate-forme de recherche AgricultureIsLife et de sa thèse de doctorat, Florine DEGRUNE a étudié l’impact de différentes modalités de labour et de gestion des résidus organiques sur la diversité des bactéries et les champignons du sol qui sont des éléments clés du fonctionnement de l’agroécosystème en influençant grandement les nutriments disponibles pour les végétaux.

Son travail a clairement démontré l’impact de différentes pratiques du labour sur la diversité microbienne, mais aucune variation associée à la gestion des résidus des cultures n’a été observée.

Ce travail est une étude pionnière de l’exploration de la diversité microbienne dans le contexte des conditions pédoclimatiques qui prévalent en zone hennuyère belge. Son promoteur est la professeure M. Vandenbol et ses recherches ont été effectuées avec l’aide du Pr Bernard Bodson.

En savoir plus sur ses recherches

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+1Share on LinkedIn48Pin on Pinterest0Email this to someone