Le passage d’une pisciculture traditionnelle en circuit ouvert à un système à eau recirculée (RAS, Recirculating Aquaculture System) permet de réduire les besoins en eau et contrôler plus facilement les paramètres de l’eau d’élevage. Cependant quelques voies d’amélioration de ces systèmes existent. Parmi ceux-ci, la valorisation des déchets particulaires sous forme de boue après concentration et la minimisation des consommations d’énergie liées aux traitements sont deux points d’attention importants. Une des solutions apportées est la valorisation des effluents par l’aquaponie. En effet, les eaux de rejets et les boues (après minéralisation) contiennent des nutriments qui peuvent être utilisés pour leur croissance par des plantes d’intérêt commercial.

En collaboration avec Belgian Quality Fish, pisciculture wallonne de type RAS élevant des esturgeons pour la production de caviar, le laboratoire a développé un projet financé par le FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) dans le but d’étudier les possibilités de valorisation des effluents de BQF par le dimensionnement d’unités aquaponiques découplées.

Ce projet vise à :

  • Prélever et analyser les eaux et les boues de rejet à différents endroits et à différents moments afin de déterminer le lieu et le moment adéquats des prélèvements d’eau pour leur utilisation dans les unités hydroponiques et les compléments nutritifs éventuels à apporter à cette solution nutritive.
  • Modéliser les flux d’eau et d’énergie en rapport avec la filtration, le traitement des boues et l’épuration de l’eau afin de dimensionner l’installation aquaponique qui pourrait être créée et de quantifier les économies d’eau et d’énergie que cette installation engendrera.
  • Mettre en place des unités expérimentales indépendantes et modulables correspondant aux quatre types de systèmes aquaponiques qui seront testés (DWC, NFT, ebb and flow, goutte à goutte) ainsi qu’un système de récolte de de minéralisation des boues afin d’identifier les installations hydroponiques et les combinaisons de plantes les plus adaptées aux conditions de BQF et de déterminer la combinaison la plus adéquate: eau du système seule, solution issue de la minéralisation des boues, ou mix de l’eau et des boues.
  • Appliquer la méthode mise en place sur un autre modèle de poisson (la truite). Le but de cette étape sera la validation de la méthode pour une application future en accord avec la situation de l’aquaculture wallonne.

Personne de contact: Thomas Tomson

t1     t2

t3    t4

   Esturgeon Source : Getty Images                                                                   Truite Arc-en-ciel Source : Getty Images